Un thriller psychologique à lire absolument

Un thriller psychologique qui m’a bien fait flipper

Je ne lis normalement jamais de thrillers psychologiques, ni de thrillers non psychologiques d’ailleurs. Je suis trop sensible pour ce type de livres. Ils m’angoissent et me rendent parano et paniquée. Pourtant, j’ai fini par acheter ce thriller psychologique sur ma Kindle. Deux raisons m’y ont incitée : les critiques sont excellentes (15,000 excellentes critiques de la version anglaise sur Amazon !) et le fait qu’il y ait une dimension psychologique. A la lecture du livre, j’ai eu peur, très peur. J’ai même ressenti des bouffées d’angoisse. Cela dit, si vous êtes un(e) habitué (e) de ce style de roman, ce ne sera peut-être pas votre cas. Il faut dire que j’ai un seuil de tolérance très faible pour tout ce qui fait peur.

  • Lorsque j’étais enfant, j’ai pleuré devant Maya l’Abeille parce que quelqu’un avait fait du mal à Maya. Je n’ai plus jamais regardé ce dessin animé par la suite.
  • Quelques années plus tard, j’ai frôlé l’attaque de panique devant un épisode de Julie Lescaut car, vous serez surement d’accord avec moi, ces séries policières sont terrifiantes.
  • Je n’ai jamais regardé Game of Thrones car le niveau de violence du premier épisode m’a complétement traumatisée.

De quel thriller psychologique s’agit-il ?

Dans son silence (‘The Silent Patient’ dans sa version originale en anglais) est un thriller psychologique d’Alex Michaelides.

J’ai fini le livre en 3 jours.

thriller-psychologique-dans-son-silence-alex-michaelides

Mes recommandations avant d’entamer la lecture du livre

Si vous non plus n’aimez pas ce qui fait peur, alors voici mes recommandations avant d’entamer la lecture de ce livre.

  • Ne jamais le lire le soir avant de s’endormir
  • En cas de météo orageuse, attendre que l’orage soit passé avant d’ouvrir le livre
  • Et enfin, cela va de soi: ne SURTOUT pas le lire lorsque vous êtes seul(e) chez vous
  • Si votre maison est sombre, allumez TOUTES les lumières (on n’est jamais trop prudent)  

J’étais tellement curieuse de connaitre la fin du livre que je n’ai pas respecté le critère 3. J’ai fini le livre en l’absence de mon chéri à proximité.

Je l’ai payé le prix fort : insomnie la nuit qui a suivi et vérification des ombres suspicieuses dans la chambre.

Dans son silence – de quoi parle ce thriller ?

Alicia est une peinte trentenaire qui vit à Londres avec son mari. Un jour où son mari rentre du travail, elle le tue de 5 balles dans le visage et ne parle plus jamais. Elle est internée en hôpital psychiatrique et reste muette pendant plusieurs années.

Theo est un psychothérapeute déterminé à aider Alicia. Il se fait recruter dans l’hôpital où elle est internée. Sa motivation à l’aider le conduit à transgresser à plusieurs reprises le code déontologique de psy.

Tout au long du thriller, on découvre différents personnages ainsi que les histoires personnelles de chacun d’entre eux. De quoi faire des paris dignes d’une partie de Cluedo pour deviner ce qui a bien pu se passer. Sûrement le colonel Moutarde avec le chandelier dans la cuisine…

Le dénouement du livre a été complètement inattendu pour moi et m’a laissée bouche bée !

Pourquoi j’ai aimé ce thriller psychologique

Le dénouement de l’intrigue m’a fait réfléchir sur la psychologie humaine

J’ai pris conscience des pires scenarii qui peuvent se produire à l’âge adulte lorsque des traumas de l’enfance ne sont pas correctement adressés. Des concours de circonstances peuvent faire ressurgir ces traumas et conduire à des actes profondément destructeurs pour soi et pour autrui.

On ne s’oriente jamais vers la psychologie par hasard

Dans ce roman, Theo, le psychothérapeute, explique pourquoi les psys sont tous un peu ‘fous’, ‘cassés’, brisés’ de l’intérieur.

Je partage ce point de vue. Aucun professionnel ne s’oriente en psychologie par hasard. Chacun a ses blessures qui nous rend particulièrement sensibles à certaines problématiques humaines.

Ce livre m’a rappelé qu’il y a deux façons d’utiliser les traumas que la vie laisse en nous :

  • En tirer des leçons de vie et les utiliser à bon escient pour devenir un bon psy (ou juste une personne meilleure) 
  • Se laisser dominer par ses traumas et les laisser nous détruire et détruire les autres.

Le style d’écriture d’Alex Michaelides est puissant

J’ai trouvé dans ce livre des phrases « puissantes » car elles faisaient un écho direct avec ma vie. Je me suis reconnue et j’ai reconnu des leçons que m’a enseignée la vie à la lecture de ce livre. Maintenant que j’ai fini le bouquin, je me demande si je ne devrais pas m’inquiéter de m’être tellement identifiée avec les traits de certains personnages…

La tête du psy si je lui disais que je me suis identifiée avec certains personnages…

Quelques citations fortes du thriller

Note : j’ai lu le livre en anglais donc les citations ci-dessous sont issues de ma propre traduction. Il se peut qu’elles ne soient pas exactement fidèles à la version française du livre.

Citations sur l’amour

« On confond souvent l’amour avec des feux d’artifice – leur mélodrame et leur dysfonctionnement. Mais l’amour réel est calme, plat. Il est ennuyeux quand on le considère selon la perspective du mélodrame. L’amour est profond et calme – et constant.”

« Souviens-toi que l’amour qui n’inclut pas l’honnêteté ne mérite pas de s’appeler Amour »

« Choisir un partenaire, c’est comme choisir un thérapeute. On doit se demander : est-ce que cette personne va être honnête avec moi, écouter mes critiques, reconnaitre ses torts et ne pas me promettre l’impossible ? »

Citations sur les émotions et l’enfance

« Les émotions que l’on n’exprime pas ne meurent jamais. Elles sont enterrées vivantes et réapparaissent plus tard de façon plus laide. » Sigmund Freud.

« Vous savez, l’une des choses les plus difficiles à admettre, c’est que nous n’étions pas aimés quand on en avait le plus besoin. C’est un sentiment terrible, la douleur de ne pas être aimé »

« Personne ne nait mauvais. Comme le dit Winnicott : ‘un bébé ne peut pas détester sa mère sans que la mère ne déteste le bébé en premier’ »

« Le but de la thérapie n’est pas de corriger le passé, mais de permettre au patient de confronter sa propre histoire et d’en faire le deuil » Alice Miller

Citations sur la maladie mentale

« Nous sommes tous fous, je crois, mais de façon différente »

« Il y a tellement de douleur partout et on ferme juste nos yeux dessus. La vérité c’est que nous avons tous peur. Nous avons peur de nous. »

« Nous sommes faits de différentes parties, des bonnes, des mauvaises ; un mental sain peut tolérer cette ambivalence et jongler entre le bien et le mal en même temps. La maladie mentale c’est justement l’absence de cette intégration – on finit par perdre le contact avec ces parties inacceptables de nous-même »

« Je pense que c’est vrai pour tous les professionnels de la santé mentale. On est attirés par cette profession parce que l’on est brisé – on étudie la psychologie pour se guérir soi-même. Que l’on soit capable d’admettre cela ou pas est une autre question »

Citations de vie

« La confiance, une fois qu’elle est perdue, est difficile à regagner »

« Je ne voulais pas mourir. Pas encore ; pas tant que je n’avais pas encore vécu »

Sur ces notes positives et pleines de joie, je vous souhaite une bonne journée ! Il faut que j’aille me déstresser avec une séance de yoga pour me détendre et me relaxer  😉

Partager l'article :
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *