bienfaits-du-poirier

Quels sont les bienfaits du poirier ?

…au-delà de poster des photos cool sur Instagram

Le poirier, ou Sirsasana en Sanskrit (ça fait toujours classe de sortir les noms de postures de yoga en Sanskrit), est une posture qui intrigue. Je l’enseigne rarement dans mes cours pour débutants et ce, pour plusieurs raisons. Tout d’abord, c’est une posture qui peut faire peur. En effet, ce n’est pas commun de faire une posture d’équilibre sur la tête. Ensuite, il est préférable de s’entrainer à faire cette posture contre un mur. Et comme j’enseigne souvent en extérieur… ben y’a pas de murs. Et enfin, je n’ai vraiment pas envie de prendre le risque que quelqu’un se brise la nuque pendant l’un de mes cours. Bon ok, j’exagère un peu. Cette posture a l’air plus dangereuse qu’elle ne l’est vraiment. Ceci étant dit, quels sont les bienfaits du poirier ? Y a-t-il un intérêt à le pratiquer ? Quand vaut-il mieux éviter cette inversion ? A quel moment de la journée le pratiquer ? Nous allons répondre à toutes ces questions.

10 bienfaits du poirier

Généralement, lorsque je rédige un article, j’aime bien m’appuyer sur la littérature scientifique sur le sujet. En ce qui concerne les bienfaits du poirier, je vous avouerai que ce que je partage ci-dessous correspond à ce que mes divers professeurs et livres de yoga m’ont appris. Je n’ai pas vérifié les sources dans la littérature scientifique.

1/ Apaise le stress 

Cette posture aide à se recentrer, à se concentrer sur soi, sur les sensations dans le corps, sur la respiration lente. C’est une forme de méditation sur la tête en fait. La méditation a des effets prouvés sur le stress et sur l’anxiété. Contrairement à la méditation assise où l’on est parfois distrait par tout un tas de pensées (« mince, est-ce que j’ai bien ajouté les poivrons verts sur la liste de courses ? », « ça me gratte l’arrière du mollet droit »), là, ce n’est pas possible. La moindre inattention peut causer la chute et ça, c’est beaucoup moins fun.

2/ Améliore les fonctions mentales 

Hein, le poirier rend plus intelligent ? Pas exactement. En revanche, le poirier permet à l’afflux sanguin de venir davantage jusqu’au cerveau. De façon schématique, on amène du sang neuf au cerveau, chargé d’oxygène et de nutriments. Et c’est ça qui permet d’améliorer les fonctions mentales. Je vais quand même rechercher les études scientifiques sur ce point car ça me permettrait de faire un poirier en toute impunité entre deux examens à l’université ou deux réunions au boulot.

3/ Augmente l’afflux sanguin vers les yeux 

Même principe. Avec la tête en bas, du sang frais vient aux yeux et cela prévient la dégénérescence maculaire (= de la rétine) et des autres tissus oculaires. Ohlala, les mots savants que j’emploie ! Mes poiriers me rendent beaucoup trop intelligente 😛

4/ Augmente l’afflux sanguins vers le cuir chevelu 

Même principe. L’afflux de sang neuf chargé en oxygène amène des nutriments au cuir chevelu. Cela permettrait éventuellement avoir de plus beaux cheveux. Moins cher qu’un masque capillaire…

5/ Renforce les épaules et les bras 

Eh oui ! On s’imagine souvent à tort que le poirier est une posture qui requiert de la force dans la nuque uniquement. Mais ce n’est pas du tout cela ! Pour protéger la nuque et les cervicales, les muscles des épaules et des bras doivent être engagés. C’est TRÈS IMPORTANT ! C’est aussi pour cela que je n’enseigne pas le poirier aux débutants. Je préfère prendre le temps de m’assurer que chacun soit suffisamment musclé et comprenne le mécanisme d’engagement des épaules et des bras.

6/ Améliore la digestion 

Mon avis est partagé sur ce point. Il est vrai que le fait de se mettre la tête en bas remue un peu les organes et déloge potentiellement les gaz et autres réjouissances intestinales. Il est également vrai que cela améliore l’apport de nutriments aux organes de digestion. EN REVANCHE, que les choses soient claires : si vous avez mangé une tartiflette-maison avant de pratiquer le poirier, la digestion risque de ne pas exactement se passer comme prévu…

7/ Favorise la détox des glandes surrénales

Les glandes surrénales sont des petites glandes situées au-dessus des reins. Elles ont pour rôle de relâcher des hormones dans le sang, dont le cortisol, l’hormone du stress. La pratique du poirier permettrait de détoxifier ces glandes et d’améliorer la gestion du stress.

8/ Améliore la circulation du sang dans les jambes 

Lorsque l’on reste debout trop longtemps, des fluides s’accumulent dans les jambes. On a alors la sensation d’avoir les jambes gonflées. En inversant la circulation sanguine, cela apaise cette sensation inconfortable. Note à moi-même : je devrais faire le poirier dans l’avion au lieu de lieu de passer 30 minutes à enfiler des bas de contention.

9/ Renforce les abdominaux 

Comment croyez-vous que l’on tienne en équilibre sur la tête, sans s’écrouler en avant ou en arrière ? Eh oui, il faut engager les muscles abdominaux et du dos. Donc faire le poirier renforce la ceinture abdominale !

10/ Stimule le système lymphatique

Le système lymphatique a un rôle de nettoyage des déchets produits par le corps. En mettant son corps à l’envers, on stimule le système lymphatique, ce qui facilite ainsi la détox.

A quel moment de la journée faire le poirier ?

Bien qu’il n’y ait pas de règle gravée dans le marbre, il y a effectivement un moment de la journée idéal pour pratiquer le poirier. Lorsque j’ai fait ma première formation de prof de yoga à Hong Kong, l’un de mes profs m’avait dit de pratiquer le poirier le matin au réveil. Sur le coup, j’ai cru qu’il se foutait de moi. Mais en fait non. Deux ans plus tard, non seulement je suis d’accord avec lui, mais en plus je pratique régulièrement le poirier en sortant du lit, en pyjama.

En effet, il est recommandé de pratiquer le poirier à jeun car c’est plus efficace pour la détox. De plus, l’afflux de sang frais au cerveau est (presque) aussi efficace qu’un shot de café. Après mon poirier, j’enchaîne avec mon Jala Neti et mon infusion au gingembre. Une vraie yogi qui se respecte 😛

Combien de temps rester dans la posture du poirier ?

C’est vous qui voyez ! Écoutez votre corps. Bien qu’il soit possible de rester 20min dans cette posture, rares sont ceux qui en ressentent véritablement le besoin ou le plaisir. En ce qui me concerne, je reste généralement 1 à 2 minutes, guère plus. Au fil du temps, j’ai acquis une bonne stabilité dans cette posture donc je suis confortable à l’envers. Je ferme les yeux et je ressens ma circulation sanguine (= ma tête rouge tomate quand je reste trop longtemps). Je reste généralement proche du mur car je suis tellement détendue que j’ai le sentiment que je pourrai m’endormir. Une chute consituerait un réveil brutal…

Astuce : réalisez cette posture contre un mur si vous avez peur de tomber. Cela vous sécurisera, et vous ressentirez d’autant mieux les bienfaits du poirier.

Évitez de pratiquer le poirier si…

  • Vous ne l’avez jamais pratiqué avant. Je recommande de faire cette posture avec un professeur pour la première fois, car cela peut être intense pour les cervicales, notamment si vous ne faites pas la posture correctement.
  • Vous avez une sensation de compression dans les cervicales ou le haut du dos.
  • Vous avez vos règles, car la posture inverse la circulation sanguine, ce qui va à l’encontre du phénomène naturel de menstruation.

Et si vous vous sentez prêts à pratiquer le poirier, je vous remets une vidéo d’amateur (avec le bruit du vent, la caméra qui tombe, etc.) que j’avais enregistrée il y a quelques mois.

Bonne pratique et prenez soin de vous !

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez peut-être :

Et retrouvez tous les articles, photos et vidéos de Yoga & Psychologie sur FacebookInstagram et YouTube.

Partager l'article :
  •  
  •  

Un commentaire

  • Aurlane

    Je suis tellement contente d’avoir Sirsasana dans ma pratique ! Je le fait dès que j’en ai l’occasion, souvent en fin de séance, c’est vrai que cette posture m’apaise énormément !
    Le fait d’être concentrée sur mon équilibre et mon alignement me permet de ne penser à rien d’autre, comme une petite méditation!
    Merci pour cet article en tout cas !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *