sentiments-communication-non-violente-nonviolent-feelings

Cas pratiques de communication non violente

Voici des fiches et cas pratiques de communication non violente. La première fiche recapitule les 4 étapes de la communication non violente et les autres fiches sont des exemples et cas pratiques d’observations, sentiments, besoins et requêtes. Vous trouverez ci-dessous des outils tels que la liste des sentiments et la liste des besoins.

Les 4 étapes de la communication non violente

Les 4 étapes de communication non-violente sont :

  1. L’observation de la situation avec un oeil objectif
  2. L’analyse de nos sentiments
  3. L’identification de nos besoins non couverts
  4. La formulation d’une requête claire, précise et atteignable
4-etapes-de-communication-non-violente

Exemples d’observations

Les observations consistent en des faits objectifs. Cela signifie qu’elles ne laissent pas de place a l’interprétation personnelle. Toute personne qui débarquerait à l’improviste dans la pièce devrait être en mesure de faire la même observation que vous.

exemples-observations-communication-non-violente

La liste des sentiments

Voici une liste des sentiments les plus communément ressentis. L’adjectif choisi doit qualifier le sentiment éprouvé avec précision. Cela permet à l’interlocuteur de se faire une image claire du ressenti, au-delà de « je suis content/ pas content »!

Commencez votre phrase par “je me sens…” et choisissez un des mots de la liste des sentiments.

liste-des-sentiments-communication-non-violente

La liste des besoins

Voici une liste des besoins les plus communs. L’identification du besoin non couvert est une étape parfois difficile. Si vous ne parvenez pas à identifier immédiatement votre besoin, isolez-vous et prenez le temps nécessaire pour analyser la situation. Lorsque vous aurez les idées claires, revenez vers votre interlocuteur et reprenez la discussion depuis le début (observation + émotions + besoins).

liste-des-besoins-communication-non-violente

Exemples de requêtes

Les requêtes sont des actions claires, précises et atteignables. Elles contiennent ce que l’on voudrait être fait, par qui, et quand. Exprimer une requête sans violence ne signifie pas que l’interlocuteur nous dira forcement oui. Néanmoins, cela permet d’engager une discussion calme et bienveillante.

exemples-requetes-communication-non-violente

Le principe-clé de la communication non-violente

Rappelez-vous la clé du succès de la communication non violente : L’ABSENCE DE JUGEMENT ! Je sais, c’est difficile, mais c’est comme ça. 😉 Attention donc au choix du vocabulaire. Appuyez-vous sur les faits (uniquement les faits !) et laissez de côté les mots de généralisation : « toujours » et « jamais ».

Pour plus de détail, je vous invite à consulter mon article détaillé (avec exemple personnel) sur la communication non-violente.

Prochaine étape : le QUIZ de la communication non-violente !

Vous êtes au clair avec les 4 étapes de la communication non-violente ? Super ! Je vous invite maintenant à découvrir comment répondre avec empathie, ainsi qu’à tester vos connaissances avec un quiz rapide et non-violent ! 😊

Namaste.

L’image d’en-tête est un design de freepik

Partager l'article :
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *